Le nombre des diasporiques dans le monde n’est pas connu avec précision, il pourrait être estimé à 600 millions de personnes soit 10 % de l’humanité toute entière. Le rapport de la Commission globale de l’ONU sur les migrations estime à 200 millions le nombre de migrants, un nombre en constante progression du fait des guerres, des persécutions et de la famine.

Le nombre des diasporiques algériens renseigné çà et là est contestable certes mais les estimations à la louche avancent le chiffre de 7 millions d’Algériens vivant à l’étranger y compris les Algériens de parents mixtes, les naturalisés, et ceux en situation irrégulière (les clandestins).  Cela veut dire que 17.5 % d’Algériens vivent à l’étranger, près de 2 algériens sur 10 est diasporique! Ce qui fait des algériens, un des peuples les plus diasporiques du Monde arabe et Nord africain, bien devant ses voisins Marocains et Tunisiens, et non loin derrière les Syriens.

Selon Tahar Khalfoune, spécialiste de l’histoire de l’Algérie, rien qu’en France, le nombre de résidents d’origine algérienne en 2012 pouvait être estimé à 4 millions, dont 2 millions de binationaux.

Pour Séverine Labat, politologue franco-algérienne, chercheure au CNRS/CADIS, et auteure d’un livre en 2010 sur les binationaux franco-algériens « La France réinventée », « les nouveaux binationaux franco-algériens, « Même si le chiffre de 4 millions de Franco-Algériens doit être manié avec prudence, signale l’ampleur du phénomène ».

Pour l’Aida, l’Association internationale de la diaspora algérienne à l’étranger, les Algériens ou personnes d’origine algérienne vivant à l’étranger en 2016 seraient par extrapolation, au nombre de 8 millions, ce chiffre englobe les Algériens de France, d’Europe, Canada, USA, des pays arabes et autres.  Sur ces 8 millions d’Algériens annoncés, un grand nombre serait des clandestins et donc non recensés officiellement.

L’importance grandissante du flux des migrants Algériens vers l’étranger et plus particulièrement en Europe, depuis l’avènement de Bouteflika au pouvoir, impose un constat: IL Y A PÉRIL DANS LA DEMEURE, la nécessité d’enclencher la sonnette d’alarme est plus qu’urgent, il faut agir vite avant la propagation de la menace dans tous les coins et recoins de ce pays-continent. Il faut mettre fin à la gabegie, la corruption, le recel des avoirs à l’étranger, la spoliation des terres et des biens des algériens modestes par la caste au pouvoir. Le rôle des Algériens diasporiques est déterminant !

CNP NEWS.