Commentant les récents événements en Israël et en Palestine, EuroMed Rights condamne dans les termes les plus fermes la décision américaine de déplacer son ambassade à Jérusalem ainsi que les dizaines de meurtres perpétrés par les soldats israéliens le long de la frontière de Gaza.

Pour l’organisation euro-méditerranéenne des droits de l’Homme, l’ouverture de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem hier après-midi n’efface pas le fait qu’Israël a occupé et annexé illégalement Jérusalem-Est en 1967 et ne change pas la réalité de 51 ans de contrôle retranché du territoire palestinien occupé. Au contraire, il contribue à la détérioration rapide du contexte en acquiesçant et en récompensant le mépris total d’Israël pour le droit international.

Alors que les officiels d’Israël, des États-Unis et d’autres diplomates, dont certains Etats membres de l’UE, célébraient l’ouverture de l’ambassade, l’armée israélienne a violemment réprimé les manifestations palestiniennes à Gaza. Sept semaines consécutives de manifestations, qui ont commencé le 30 mars 2018, ont jusqu’à présent abouti à l’homicide illégal de 84 Palestiniens non armés lors de manifestations. Hier encore, selon les organisations basées à Gaza, le Centre palestinien pour les droits de l’homme et Al Mezan, les forces israéliennes ont tué 43 Palestiniens, un résultat prévisible des politiques illicites de feu ouvert d’Israël. Après 11 années de blocus et de fermeture, les Palestiniens de Gaza continuent d’être soumis à des punitions collectives illégales et à de graves privations économiques, qui ont un impact dévastateur sur leur vie quotidienne. Ces politiques incluent l’entrave à l’accès des patients à des soins médicaux vitaux, le système de santé de Gaza étant sur le point de s’effondrer après avoir traité plus de 2000 blessés en une seule journée.

« Devant nous se cache une réalité insoutenable de cimenter l’annexion de la Cisjordanie, imposer une majorité juive à Jérusalem et faire taire brutalement la dissidence pacifique contre l’occupation. Des actions européennes sans équivoque qui abordent la situation sur le terrain pourraient néanmoins dessiner un horizon différent pour les Israéliens et les Palestiniens. Cependant, dans le contexte actuel, rien de moins qu’un changement de paradigme dans la politique européenne ne fera que paver la voie à l’occupation perpétuelle du territoire palestinien », précise Euromed Droits dans son communiqué envoyé ce matin à la presse européenne et internationale dont CNP NEWS.

EuroMed Rights appelle les dirigeants de l’Union européenne à contribuer à l’urgence d’une autre réalité en Israël et en Palestine, qui rapprocherait l’UE de la pleine réalisation des droits de l’Homme, de l’égalité et de l’autodétermination.