D’aucuns s’interrogent si les fondateurs de partis islamistes en Europe ont des motivations  saines. La Belgique comme la France ou encore les pays bas, s’est dotée d’un parti islamiste « Islam » fondé en 2012 par des belges d’origine marocaine d’obédience chiite pour la majorité. Parmi les fondateurs Abdelhay Bakkali-Tahiri, d’origine marocaine et chauffeur de bus, a été récemment l’invité d’une télévision panarabe pour répondre aux allégations que lui prêtent les grands partis politiques belges. Beaucoup de téléspectateurs arabes vivant dans la rive sud de la Méditerranée ont réagi aux propos tenus par le président du parti belge Islam(Voir ici l’interview en version française : https://www.facebook.com/dialoguetv/videos/2001727466569035/)..

« Ces gens, savent-ils au moins qu’en agissant ainsi, ils bafouent les règles qui fondent la société belge et occidentale en général ? », s’interroge un ancien fonctionnaire algérien. Et de poursuivre :« Se doutent-ils qu’ils ne peuvent réussir, sauf à donner un formidable coup de pouce aux islamophobes? Drôle de façon de servir leur religion !» , S’exclame-t-il enfin.

« Et si derrière les fondateurs de ce parti se cache un noir dessein, qui est justement d’exciter la haine du musulman, surtout quand ses fondateurs se drapent dans des habits de respectabilité (habillé et s’exprimant comme un occidental, se prévalant du droit et de la constitution belge, etc…» , se demande un éditorialiste au journal marocain « le matin » .

Pour la majorité des musulmans européens, à cause de ces gens- là, nul, parmi les musulmans qui vivent en Belgique et ailleurs en Occident, ne pourra plus se distinguer des extrémistes musulmans. « Jusqu’ici, on pouvait s’en démarquer par le non port de la barbe ainsi que par la différence vestimentaire et la différence de comportement. Les néo-intégristes chiites ou sunnites d’Europe ont rasé leur barbe et troquer leur Kamisse contre un costume !», rétorque un étudiant belge d’origine tunisienne.

Si dans un sens, on estime que ces nouveaux intégristes sont infiniment plus dangereux pour leur communauté, à qui profite donc ces partis islamistes d’Europe qui ne cachent plus leur rêve profond d’instaurer la charia et de proclamer l’état islamique en France, en Belgique, aux pays bas, en Allemagne, en Grande Bretagne et ailleurs dans le monde?

Mais s’il y a une une question incontournable, ça serait celle de savoir si l’interdiction d’un parti est la meilleure façon de lutter contre des idées – si répréhensibles soient-elles. Les partis démocratiques d’Europe ont du pain non béni- sur la planche!

CNP NEWS.

*Photo : Rédouane Ahrouch, belge d’origine marocaine, cofondateur du parti Islam, converti au chiisme. Il a été récemment licencié de la société de transport urbain, STIB, où il officia comme chauffeur de bus.