Cette photo est inimaginable en Algérie, le pays qui n’a pas encore pansé ses blessures d’une guerre morbide reconnue récemment par Emmanuel Macron comme étant un crime contre l’humanité.

Intrusif, touche à tout, omniprésent, il est partout Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie depuis septembre 2016 et frère du célébrissime journaliste PPDA, Patrick Poivre d’Arvor.

Dès le lendemain de la prise de ses fonctions d’ambassadeur de la République française auprès d’un pays souverain, en l’occurrence, la République de Tunisie, OPDA, Olivier Poivre d’Arvor a commencé d’emblée à s’afficher partout. Il prend trop de place dans la vie politique et culturelle des Tunisiens. « Sa manière de s’ingérer dans nos affaires nous agace » avouera un député tunisien. Un ministre tunisien ira encore plus loin « Olivier Poivre d’Arvor doit savoir que le temps des Hauts commissaires de France en Tunisie est bien révolu ».

C’est surtout la photo qu’il a lui-même publié sur son compte Facebook qui a été la goutte qui a fait déborder le vase. On verra l’ambassadeur sur le dos d’un dromadaire de la brigade saharienne tunisienne dans une posture de maître promené par son serf. Une attitude jugée néocoloniale par les Tunisiens !

Jouait-il le reporter qui rend compte de sa propre visite de travail au Sahara tunisien ou n’arrive-t-il pas à discerner entre l’homme de culture, le diplomate et le frère de PPDA ?  En tout cas, cette photo est inimaginable en Algérie, le pays qui n’a pas encore pansé ses blessures d’une guerre morbide reconnue récemment par Emmanuel Macron comme étant un crime contre l’humanité.

CNP NEWS.