Un citoyen algérien de 31 ans, Mustapha Abrous, est mort avant-hier à Sanaa par une balle perdue alors qu’il longeait une ruelle de la capitale yéménite Sanaa.

Selon nos sources, la victime a été évacuée à l’hôpital sans vie. C’est un collègue au défunt qui réside à Sanaa qui a dû informer sa famille en Algérie de la douloureuse nouvelle.

Mustafa Abrous est né à 16/12/1986 dans la municipalité d’Ouled Ben Abdelkader à l’ouest de la wilaya de Chlef. Il était marié et père de trois enfants. Il avait obtenu une licence en sciences islamiques de l’Université de Constantine avant de rejoindre en 2009 l’Université de Sanaa au Yémen pour poursuivre des études post-universitaires. Après la fin de ses études, il a décidé de se fixer au Yémen et d’y fonder une famille. Il occupa le poste d’Imam khatib jusqu’à sa mort survenue avant-hier à Sanaa.

Les parents de la victime tentent vainement depuis deux jours de contacter les autorités yéménites afin de connaitre les circonstances qui ont conduit à la mort de leur enfant. Ils souhaitent rapatrier le corps en Algérie mais il semblerait que le transfert de la dépouille sera pratiquement impossible au vu de la complexité des procédures yéménites surtout si la représentation consulaire algérienne au Yémen ne prête main forte.

Jafar Mammar.

(Traduit de l’arabe par Ferhat Ait Hocine.)