Saïd Bouteflika déclare: « Non, mon frère n’a pas accordé une audience à Farouk Ksentini, et ne lui a pas confié son souhait de briguer un 5ème mandat ».

Pour Saïd Bouteflila, Ksentini affabule ! Alors est – il un menteur ?

Pour le savoir, il suffit d’observer la manière dont Saïd Bouteflika fait et défait l’avenir des hauts fonctionnaires.

La méthode de Saïd Bouteflika d’évincer ses larbins usagers est simpliste mais efficace. Il leurre sa proie avec un appas à faire baver les papilles et quand sa victime mord à l’hameçon, il l’éjecte comme une malpropre à un kilomètre à la ronde. Ce fut le cas, par exemple, avec Abdelmadjid TEBBOUNE.

Saïd Bouteflika a fait croire à Tebboune que son frère veut en finir avec la corruption et qu’il lui a confié cette mission. L’homme de main des Bouteflika y a cru et tout le monde connait la suite.

Pourquoi changer une formule qui marche? Farouk Ksentini a subi aujourd’hui le même sort de l’ancien premier-ministre Tebboune car il faut être niais à souhait pour croire qu’un pauvre serviteur de Dieu le frère et l’esprit malsain, ose propager une telle rumeur.

Pour les proches de Farouk Ksentini, ce dernier a dit vrai mais ne savait pas que ces déclarations étaient un piège à rats.

Son sort est désormais suspendu aux lèvres de Saïd Bouteflika, le Vice-Roi de la RMDD, la République Monarchique Démontable et Détournable.

CNP NEWS.