Ce Premier Ministre scélérat avoue, en fait, plusieurs choses :

  1. Il avoue sa médiocrité et son incapacité à assumer ses fonctions.
  2. Son écrasante responsabilité dans le désastre actuel, puisque lui et le régime qu’il sert ont eu le temps (18) ans et les moyens (900 milliards de dollars) pour sortir de la dépendance pétrolière qui, selon lui, empêche de planifier le développement à long terme du pays.
    3. Son ignorance des expériences d’autres pays comme la Malaisie, la Corée du Sud, la Turquie et bien d’autres pays qui ont réussi à faire les bons choix et à se projeter sur le long terme.
    4. Il pense que les Algériens sont encore plus médiocres que lui. Ce en quoi il se trompe largement. Et ce n’est pas en excluant les forces vives du pays, dont les Algériens de l’étranger (qui ont dû quitter le pays à cause d’eux,) qu’il pourra cacher ses propres tares.

Mais, aussi médiocres que lui, sont les Bouteflika et la mafia qui règne autour d’eux, Dans un pouvoir sans partage.

Ali Benouari, ancien ministre délégué au Trésor.

 

PARTAGER
Article précédentUrgent : Ali Benflis passe la main