Le Palais du peuple est à lui seul un chef d’œuvre ! A l’entrée, c’est Saïd Bouteflika qui nous a reçus avec la traditionnelle datte importée de France après avoir été exportée au dinar symbolique ainsi que le verre de lait préparé à base de la poudre de lait fabriqué aux Pays- Bas.

Chose rare, Saïd B a tenu à faire le guide. « Je passe le clair de mon temps ici, comme une souris, je m’incruste partout, je vois tout, je dicte tout, je décide de tout », avouera t’il en relevant sa mèche d’un geste nonchalant de la main gauche.

Il nous a informé d’emblée que le Chef de l’état souhaite nous rencontrer. Il aurait un message à nous délivrer. Nous le suivons sans trop y croire.

Le message était clair, net et précis. L’écho de l’inimitable voix du Président, caresse encore nos tympans. Avec l’amabilité qui le caractérise, il nous a invités à rapprocher davantage nos chaises de son imposant bureau. « C’est sans façon, nous sommes les enfants du même peuple », murmura-t-il

Abdelaziz Bouteflika, Président de la République Algérienne, Démocratique et Populaire, nous a assurés que son message est sincère et est tel qu’il l’a délivré au peuple au lendemain de son investiture en 1999.

Il faut dire que nous avons trouvé le message du Président très édifiant, nous apprenons par exemple qu’il a tenu sa promesse d’œuvrer pour la paix et la démocratie. Il nous a rappelés son engagement de poursuivre l’insertion de l’Algérie dans le processus dynamique de la mondialisation. « Vous comprenez pourquoi je ne voulais pas être ¼ président ? » Ricanera-t-il.

Il nous a renseignés que l’Algérie, riche en ressources, et possédant des compétences scientifiques a su, « grâce à moi », insistera-t-il, relever les défis et de surmonter les obstacles qui se sont dressés sur le chemin de sa transition vers la démocratie.

Le Président a énuméré les rasions du respect et la reconnaissance qu’il voue à la communauté émigrée et en particulier les élites algériennes résidant à l’étranger. Pour lui l’Algérie a avancé avec confiance, avec espoir, en dépit de toutes les difficultés. Elle a su compter sur le concours de tous ses enfants, sans exclusive ni marginalisation. « Là aussi je suis fier de cet exploit ! », S’exclamera-t-il

Il s’est réjoui de nous entretenir sur le contact facile, direct et rapide qu’il a toujours eu avec le peuple algérien ainsi que les responsables des différents secteurs d’activité dans le pays. « Et ce n’est pas fini, argua-t-il, je m’engage à parfaire la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication, et je continuerai à garantir un total succès des réformes que j’ai entreprises dans des domaines aussi sensibles et déterminants que l’économie, la justice, les institutions militaires et civiles, l’éducation…notamment ». Il s’est félicité avec un soupir qui en disait long, d’avoir neutralisé la corruption et le népotisme ! « Vous pensiez que j’allais laisser piller les ressources de l’Algérie, de vider les caisses de l’état ?! »

Le Président nous a avoués sa détermination à poursuivre son effort entamé depuis 1999 pour sortir l’Algérie des résidus des crises et des épreuves terribles qu’elle a traversées. Il est déterminé aussi à finaliser durant son 5ème mandat, la mise en place de l’état de droit autour d’institutions fortes. Comme c’est déjà le cas depuis 1999, il continuera à garantir l’indépendance de chaque pouvoir, législatif, exécutif, judiciaire et médiatique en renforçant la liberté d’expression, la liberté de presse, la démocratie et la justice sociale.

Avant de quitter son bureau, il nous a tendus ses lèvres généreuses pour nous faire profiter de 4 bises chacun. « Un homme attachant, un don du ciel, un homme d’état inégalé, nous devrions écrire son nom avec une encre d’or dans nos livres d’histoire », nous chuchotera Saïd Bouteflika qui a réapparu presque par enchantement dès que nous avons franchi la porte du bureau du Président.

Nous avons alors voulu connaitre les activités du Président de l’année en cours, nous avons découvert sans surprise les innombrables dégâts réalisés, certains irréversibles, au plan économique, commercial, institutionnel, culturel et social.

Nous ne pouvions quitter le Palais d’El Mouradia avant de prendre connaissance des audiences du chef de l’état des 10 dernières années. Stupéfiantes sont la qualité, la quantité et l’importance des personnalités étrangères et nationales reçues au Palais par le Président.

Énuméré ici toutes les œuvres de son Excellence le Président de la République algérienne démontable et exportable, toutes les rubriques du site présidentiel le plus ringard, le plus lent, prendrait des jours et des pages, nous avons alors décidé de laisser entre-ouvert le portail du Palais du peuple, lequel comme son nom l’indique est accessible à tout le peuple. Saïd Bouteflika nous a confié le double des clés d’El Mouradia, que nous vous confions à notre tour. Les voici http://www.el-mouradia.dz/

Comme vous le remarquerez, tout est resté figé même le regard du Président. Ainsi soit-il.

CNP NEWS.