Le magazine jeune Afrique a révélé dans son édition du 19 juillet 2017, que le changement de gouvernement algérien du 24 mai avait pris de court les services de l’ambassade de France à Alger.

« Bernard Émié, alors ambassadeur en Algérie et aujourd’hui à la tête de la DGSE, a tancé ses collaborateurs, leur reprochant de ne pas avoir anticipé le limogeage du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et son remplacement par Abdelmadjid Tebboune. » écrit le magazine.

Benard Émié, dépité ne savait pas comment il allait affronter ses employeurs aux sein de l’administration française, parcequ’il n’a pas anticipé ce changement. « Que vais-je dire maintenant au Quai d’Orsay ? », aurait lancé Émié en apprenant la nouvelle.

Le 24 mai, Abdelmadjid Tebboune avait remplacé Abdelmalek Sellal, alors que tous les observateurs tablaient sur son maintien. Abdelmalek Sellal, aurait lui même appris, son limogeage de la bouche d’Ahmed Ouyahia .

Jeune Afrique/Le matin d’Algérie, CNP NEWS.