Le benjamin de la fratrie des Bouteflika, le tristement célèbre frère du président algérien et président bis, Saïd Bouteflika, a été sommé par l’institution militaire de ne plus favoriser les rencontre entre Abdelaziz Bouteflika et des hauts responsables politiques occidentaux en visite en Algérie. Cette décision intervient après la récente brusque dégradation de l’état de santé du président.

Cette décision intervient pour éviter que les photographes et cameramen qui accompagnent les chefs d’états et de gouvernements occidentaux ne tweetent les photos qui blessent la pudeur du président et son peuple, comme ce fut le cas avec Emmanuel Vals, l’ancien premier ministre français.

Selon les sources de CNP NEWS, Abdelaziz Bouteflika est de nouveau en état de sédation, afin de pouvoir lui administrer les soins palliatifs et nutriments de manière indolore. En effet la seule possibilité de prolonger sa vie au président, c’est l’acharnement thérapeutique. C’est à dire le renter dans un coma artificiel grâce à des sédatifs en forte dose par injection intraveineuse continue, le temps de lui apporter les soins et nutriments nécessaires avant de le sortir en allégeant progressivement la dose administrée de sédatifs jusqu’à ce que la conscience réapparait.

CNP NEWS