Aux États Unis, la première « White House Iftar », a eu lieu en décembre 1805 sous Thomas Jefferson. Cette tradition sera reprise par les trois dernières administrations de Georges W Bush et de Barack Obama. Cette année, Donald Trump a décidé de mettre fin à cette qui consiste à célébrer à la Maison Blanche la fin du jeûne chez les musulmans.

Le président Donald Trump et la Première Dame se sont contentés d’émettre un communiqué ce samedi 24 juin: « Les musulmans aux États-Unis se sont joints à ceux du monde entier pendant le mois sacré du Ramadan pour se concentrer sur les actes de foi et de charité », a déclaré Trump. « Au cours de cette fête, on se souvient de l’importance de la miséricorde, de la compassion et de la bonne volonté. Avec les musulmans du monde entier, les États-Unis renouvellent leur engagement à honorer ces valeurs ». Avons-nous épinglé dans le communiqué présidentiel publié sur la page Facebook de la Maison blanche.

Il faut dire que la décision de ne pas organiser la célébration de l’Eid à la maison blanche n’était pas une grande surprise puisque les représentants du Culte musulman n’avaient pas reçu cette année le traditionnelle lettre d’invitation.

En revanche, le couple présidentiel se sont rendus en lieu et date, au mariage du Secrétaire du Trésor Steven Mnuchin à l’actrice écossaise Louise Linton.

CNP NEWS