Pour imiter le Maroc, l’Algérie de Bouteflika a conclu en 2001 un accord de coopération militaire avec l’Otan dans le cadre de son dialogue avec cette institution qui faut-il le rappeler, comme en Libye récemment, l’Otan a participé au bombardement de l’Algérie pendant la guerre de libération. Faut – il rappeler aussi que ce qui est convenu d’appeler « le dialogue méditerranéen de l’Otan », lancé en 1994 avec 7 pays du Sud-Méditerranéens dont Israël et plus tard l’Algérie, n’est en vérité qu’une vitrine pour les marchands d’armes en direction notamment des pays du Moyen orient et du Maghreb, pour qu’à toute fin utile, se fassent la guerre entre eux, comme c’est le cas en ce moment en Libye, en Irak, au Yémen, en Syrie…

En fait, il faut se méfier du terme  » coopération » , qui est, in fine, qu’une officialisation  préférentielle des transactions commerciales entre deux nations ou deux institutions. La coopération de tout temps a profité aux pays puissants se résumant à l’exportation, vers les pays en développement, des biens et des services dont l’armement.

Alors que se tient aujourd’hui le sommet de l’Otan à Bruxelles, en présence de Donald Trump, et de tous les chefs d’état et de gouvernement des 27 pays membres, la plupart des pays européens, et de plus en plus de citoyens européens, expriment une volonté urgente de sortir de l’Otan, l’organisation du Traité l’Atlantique Nord. Pour les peuples européens, l’Otan est un gros machin qui ne sert qu’à créer et exporter des guerres. C’est pour ces raisons et d’autres qu’une gigantesque manifestation contre le Sommet de l’Otan a lieu hier et s’est prolongée aujourd’hui à Bruxelles.

Des voix s’élèvent contre ce qu’ils qualifient d’odieuse alliance, il dénoncent la volonté de l’Union européenne de vouloir renforcer sa coopération avec les USA, le pays qui est premier instigateur et exportateur de guerres dans le monde, indépendamment de sa présidence. Maintenant les États-Unis sont dirigés par Donald Trump, un xénophobe notoire lié aux marchands d’armes.

Il faut savoir que ce sommet est l’occasion d’inaugurer le nouveau siège de l’institution. Un projet gigantesque dont les travaux auront duré 10 ans et coûté plus d’un milliard d’euros aux contribuables européens principalement mais pas seulement, les pays membres du dialogue méditerranéen ont aussi mis la main dans la poche, parmi eux, l’Algérie.

Des organisations européennes de gauche comme de droite estiment que la sortie de l’OTAN est une urgence. Elles pensent qu’être dans l’OTAN empêche l’Europe de forger une défense puissante. Être dans l’OTAN avec les États-Unis affaibli la diplomatie Européenne. Pour elles, l’Europe doit s’imposer et doit également mettre fin aux ventes d’armes aux pays belliqueux comme les Émirats Arabes Unis ou encore l’Arabie Saoudite.

Et l’Algérie dans tout ça?

Si en Europe, les peuples expriment librement ce qui les opposent à leurs gouvernants, pourtant choisis démocratiquement, 99% du peuple algérien et ses  »représentants », ignorent l’existence même d’une quelconque coopération entre l’Algérie et l’Otan, concrétisée par la formation de nos officiers et la vente d’armes à l’état algérien sans aucun aval du peuple ou de ses représentants.

Les Algériens ne savent pas qu’en 2001, Abdelaziz Bouteflika s’est empressé en catimini, à faire rejoindre l’Algérie au peloton des 6 pays méditerranéens partenaires de l’Otan.

Les Algériens ne savent pas que le Général Saïd Bey a été dépêché par Abdelaziz Bouteflika à Bruxelles pour négocier à la va-vite, l’adhésion de l’Algérie au dialogue méditerranéen de l’Otan.

Les Algériens ne savent pas que les forces navales algériennes procèdent à des manœuvres au large des eaux algériennes, côte à côte avec l’armée maritime israélienne et avec le feu vert du chef des armées et ministre de la défense algérien, en l’occurrence Abdelaziz Bouteflika.

Les Algériens ne savent pas qu’un simple algérien sans aucune fonction officielle, impose son avis sur l’importation d’armes, en l’occurrence Saïd Bouteflika en empochant de copieux dessous de table.

les Algériens ne savent pas que l’adhésion au groupe des 7 pays méditerranéens, partenaires du dialogue méditerranéen de l’Otan, n’est qu’une manœuvre bouteflikiste pour couper l’herbe sous les pieds à nos armées, naguère les plus indépendantes, les plus structurées et les mieux formées d’Afrique, du Moyen Orient, d’Amérique latine et de la plupart des pays d’Asie.

CNP NEWS.

les 7 pays membres du  »Dialogue méditerranéen de l’Otan »sont: Israël, Maroc, Jordanie, Égypte, Mauritanie, Tunisie et Algérie »