L’actuel président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est né le 30 avril 1943 à Tlemcen, à l’Ouest algérien. Il est issu d’une très ancienne famille juive de Tlemcen. Les investigations de CNP news n’ayant pas suffisamment de sources, ne permettent pas d’affirmer avec certitude si la famille Medelci fait partie des juifs dont l’arrivée en Afrique du Nord remonte à l’antiquité ou ceux faisant partie du premier exode d’Espagne vers 1391. A l’instar de beaucoup de juifs algériens, les Medelci ont modifié leur nom d’origine pour l’adapter à la culture locale. Selon nos sources, le nom originel des Medelci fut Medelkhey, en arabe, مدلخاي

La biographie de Mourad Medelci publiée par ses propres soins à Wikipédia, reprend son parcours professionnel. On apprend qu’il a été notamment en charge du portefeuille du commerce en 1988, qu’il a occupé jusqu’en 1989 avant d’être délégué au Budget puis mis au placard jusqu’à l’avènement de Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier va d’abord le réintégrer à son poste de ministre du commerce avant de le promouvoir ministre des finances en 2001 pour culminer ministre des affaires étrangères en 2007, portefeuille qu’il gardera jusqu’à sa nomination en 2013 à la tête du Conseil constitutionnel.

Mourad Medelci, prochain président de la république

Les observateurs avisés soutiennent que la nomination de Medelci à la tête du Conseil constitutionnel est loin d’être fortuite. Ils postulent que le clan au pouvoir,  prévoyant un 4ème mandat pour Abdelaziz Bouteflika en 2014, il ne pouvait trouver plus loyal haut fonctionnaire pour valider les candidatures, garantir la régularité de l’élection, et examiner les réclamations et les proclamations des résultats. C’est en tout cas le rôle définit par la Constitution algérienne pour le président du Conseil constitutionnel. Aux yeux de la loi, Medelci a commis une grave erreur en validant la candidature de Boutefllika. Ce dernier ne satisfaisait pas à toutes les conditions requises. D’autres analystes vont plus loin, pour eux, cette nomination est une manœuvre rusée pour préparer Mourad Medelci à son intronisation à la tête de l’état et comme d’habitude, le clan au pouvoir passera outre la Constitution algérienne qui exclut le président du Conseil constitutionnel de quelconque aspiration présidentielle.

Alors que les faiseurs d’opinions, experts et opposants, pointaient du doigt une liste de successeurs potentiels au chef de l’état, Chekib Khalil, Ali Benflis, Saïd Bouteflika, Ahmed Gaid-Salah, et même l’idiot du village Ali Haddad, n’ont pas vu venir la salade tlémcénienne qui se préparait à l’arrière cuisine en concertation avec des chefs couronnés de certains pays frères et de grandes pointures de ce monde. La configuration Medelci alias Medelkhey est bel et bien la plus plausible.

Que cache Mourad Medelci à Genève ?

Cette interrogation a suscité des réactions pour le moins curieuses de la part des plus éclairés, depuis que Azzedine Zalani*, un juriste algérien établi en France a interpelé Medelci publiquement avec un ton presque menaçant sur ses antécédents genevois et plus largement, sa responsabilité dans l’état de vacance du pouvoir due à un président finissant, donné apte pour un 4ème mandat. Certains l’accusent aussi d’avoir joué un grand rôle dans le renforcement des relations entre Abdelaziz Bouteflika et l’état hébreux au temps où il arborait la casquette de chef de la diplomatie algérienne. « Il pouvait essayer au moins de dissuader les Bouteflika d’une quelconque démarche de normalisation avec Israel et s’il échoue, il démissionne! Un jour Mourad Medelci devra répondre des ces graves erreurs », dira un opposant au pouvoir clanique de Bouteflika.

La nomination de Mourad Medelci aux affaires étrangères puis au Conseil constitutionnel, n’est pas une sérendipité, elle fait partie d’un long processus d’émiettement de l’Algérie, lancé par Abdelaziz Bouteflika dès 1999 voire bien avant. L’Algérie, ce pays qui dérangeait les voisins les plus proches et les puissances les plus éloignés, est devenue un pays qui déroule le tapis rouge à qui veut fouler la veuve noire ou emprunter son ciel ou manœuvrer dans ses eaux devenues troubles. L’œuvre destructrice des Bouteflika est presque achevée, elle aura ruiné l’état, ravagé le peuple, la faune et la flore. Leur boulimie du pouvoir et d’argent aura corrompu même les protecteurs du vaste territoire algérien.

CNP NEWS.

Azzedine Zalani*, juriste algérien, a contribué à la rédaction de la Constitution révisée.

 

 

7 Commentaires

  1. Pourquoi vouloir à tout prix entrer dans l’intimité de gens, Medelci juif et après, nos ancêtres étaient tous à une certaine époque soit juifs soit agnostiques. La question qu’il faut se poser et qui nous intéresse vraiment est-ce qu’il est capable de prendre les règnes du pays ou bien non, sa race ou sa religion c’est les derniers de mes soucis.

    • Cher Dif, merci pour votre intérêt. Est-ce qu’un président du Conseil constitutionnel qui a commis une double fautes: en validant la candidature de Bouteflika qui ne répondait pas aux conditions requises. Il a enfreint gravement la loi en refusant de publier le nom du médecin et l’hypothétique certificat médical et bilan de santé du candidat Bouteflika, est-il présidentiable? Il doit plutôt répondre de ces fautes devant une justice indépendante.

  2. C’est plausible, la tactique de cet article entre tout droit dans la politique de la diversion et de la confusion, que la diaspora turque algérienne n’a cessé depuis 1962 d’alimenter l’opinion publique pour cacher la véritable identité turque des tenants du pouvoir en Algérie. On endosse toujours, pour ne pas dire turque, le mot juive, a l’instar des turques de Constantine ou des turques de Blida on dit souvent juive de Blida ou juive de Constantine, pour ne pas réveiller les soupçons sur l’identité réelle de la diaspora turque. Donc l’article n’a pas été publié pour éclairer l’opinion publique sur l’identité véritable turque de Medelci et son mariage d’alliance avec une turque de l’est (le beylik de l’est), mais beaucoup plus pour créer l’embrouillement et acculturer ainsi l’opinion publique.

    • Cher azzam, merci pour votre l’intérêt. CNP NEWS est totalement indépendante financièrement et éditorialement, n’a aucun intérêt de brouiller les pistes. Medelci aux yeux de la loi, a commis une grave erreur en validant la candidature de Bouteflika qui ne répondait pas aux conditions requises. Il a enfreint gravement la loi en refusant de publier le nom du médecin et l’hypothétique certificat médical et bilan de santé du candidat Bouteflika. Nous avons voulu mettre en exergue aussi le népotisme exacerbant. Il faut être télémcénien avant tout. Pour l’aspect confessionnel, qu’il soit d’origine juive de l’empire Othoman ou d’Espagne peu importe, le plus important est la tolérance. tous les algériens sont égaux devant la loi quelque soit leur sexe, religion, race ou couleur de peau.

  3. Juif ou pas juif, là n’est pas le problème. Le problème réside dans le fait que ce monsieur, au lieu de remplir pleinement sa fonction de président du Conseil constitutionnel, s’est permis d’accepter la candidature d’un président sortant devenu totalement inapte à gouverner le pays !

  4. l’histoire nous dira que l’Algérie a pris son indépendance le 05/07/2012 car c’est le jour même ou le président Bouteflika n’a pas respecter les accords d’eviant a cet époque Sarkozy a piquer une crise en disant :il faudra que l’Algérie respect les accords d’eviant c’etais une fête pas comme les autres presque des milliards pour des feux d’ artifices afin de célébrer la vrais indépendance hélas c’est bien que depuis cette date là les problèmes on commencer sérieusement pour cet noyau tenu par une main de fer qui est l’algerie premièrement déstabiliser le DRS en créant un conflit entre la présidence et le DRS . mais le pharaon de Sarkozy n’a pas réussi son dilemme face a la ténacité du moïse algérien il prépara un coup de la plus grande arnaque du monde sert que BOUTEFLIKA donner de l’argent aux impérialistes que pour éviter la confusion de sang dans son pays mais le pharaon caché sous le nom de France présidait par Sarkozy envoya le pharaon de Qatar a fin d’arnaquer l’algerie qui etais ami avec Chavez comme quoi d’investir 60.000 milliards de dollars avec des intérêts trop confiant boutef fera un transfère directe des comptes suisses aux Qataris 6 mois après informer de l’arnaque il piqua un AVC . ce n’est ni saiid bouteflika ni chakib ni personne la plus grande blessure c’est le complot de PHARAON de France Sarkozy avec le pharaon des perses Qatar sous la bénédiction du pharaon 007 caché sous le nom des USA.
    Ya un dictant qui dis que le fennec renaitra toujours de ses cendres l’histoire de cette mains forte date ça fais des milliards de siècles il faudra savoir comment vivaient bien l’algerien des anciennes civilisations.
    pour comprendre enfin l’histoire se répète bien Rome a étais genocidée et formatiser pour que ses futurs générations ne connaissent pas leurs histoire mais elle renaitra de ses cendres.
    Bravo a vous les perses vous aviez réussi a faire un copie coller de l’Afrique du nord au moyen orient pour enterrer le noyau mais le mensonge ne durera pas longtemps….
    Si votre article tire sur medelci pour nous dire que c’est un juif et que medelci veux dire medelkhey beh nos grand parents aussi il ne prononce pas le mot la poste mais plutôt el bochta car le s se prononce ch c’est comme dire salam ou chalom le gene est dans leurs cerveau mais ils n’ont pas pris conscience ont pourra genocider des générations mais ont peut pas formater leurs géne . et si vous dite que medelci est juif et beh nous sommes tous des juifs origine bien sur y a que les juif de touareg qui fête la victoire de moïse contre pharaon nous vous invitons au sud du sahara et au nord sous la fete de yanayer pour comprendre ça c’estvrais que la guerre est secrète mais entre nous ce qui se dis dans les médias c’est juste un article décodée y a ni crise économique ni politique le noyau joue la comédie pour tromper faire plaisir a son adversaire qui est le pharaon comme disent nos grand parents : koul feraon aendou moussa. Chaque pharaon a son propre moïse .
    Remarque : mon texte le comprendra que ceux qui connaissent la vrais histoire du monde pas celle enseignée dans les écoles et les universités du monde ……..Liberto

LAISSER UN COMMENTAIRE

73 − = 65