L’ambassadrice américaine à Alger, Joan Polaschik, a souhaité rencontrer d’abord Ali Benflis, président de Talaie El Hourriet, avant de se rendre au siège du FLN pour une réunion prévue avec Ould Abbes aujourd’hui lundi 10 avril.

La rencontre avec Ali Benflis au siège de son parti a eu lieu hier dimanche 9 avril. L’ambassadrice américaine était accompagnée d’une délégation de la commission des affaires étrangères du Congrès américain présente en Algérie pour une visite de deux jours sur l’invitation des autorités algériennes.

Les deux responsables américain et algérien ont passé en revue les principaux sujets qui tiennent à cœur leurs deux pays respectifs notamment l’état des relations de coopération entre l’Algérie et les États Unis d’Amérique et les potentialités de développement de ces relations.

Il a été question aussi de l’instauration d’un dialogue stratégique entre les deux pays à l’instar du dialogue politique avec l’Union européenne lancé au début des négociations en vue d’un l’accord d’association Euro-algérien.

Et c’est en présence de la délégation de la commission des affaires étrangères du Congrès que Ali Benflis a présenté à son interlocutrice,  le Parti   Talaie el-Hourriet, son identité , son projet politique et les étapes franchies dans la structuration du Parti et l’élargissement de sa base militante depuis l’obtention de son agrément.

A la demande de la délégation américaine, M. Ali Benflis a présenté une analyse de la situation politique, économique et sociale de notre pays à la veille des élections législatives et rappelé les raisons qui ont amené le Parti Talaie el-Hourriet, à décider de s’abstenir de participer à ce scrutin.

Evoquant l’impasse politique dans laquelle se trouve notre pays, M. Ali Benflis a rappelé à ses interlocuteurs sa proposition de sortie de crise qui repose sur une approche responsable, pacifique, consensuelle, graduelle, seule alternative politique pour engager notre pays sur la voie de la transition démocratique.

CNP NEWS.