Deux mille cents soixante-deux est le nombre de mots d’un très long communiqué émis le 4 avril dernier par Abassi Madani, l’ex-président de l’ex front islamique du salut, FIS. Le Cheikh, en exil depuis 2003, en Arabie Saoudite, puis en Malaisie avant de s’installer dans la capitale qatarie Doha, où il se serait converti dans les affaires, appelle au boycott des prochaines élections législatives et la création d’un gouvernement de « salut » national. La connotation salutaire islamiste subliminale est sans appel comme se sont empressés à le souligner des observateurs.

Du haut de ses 86 ans, le cheikh devenu un richissime homme d’affaires et coule des jours heureux dans sa somptueuse villa de Doha, s’inquiète pour l’avenir de l’Algérie. Il couche dans son communiqué 9 arguments pour étoffer ses positions. Au point numéro 8, Abassi Madani met en exergue la nécessité, selon lui, du retour du FIS dans la scène politique algérienne, et  la reconsidération de ses leaders et ses cadres, écrit-il, pour leur garantir le droit légitime de jouir de leurs droits politique, civil et social. Il appelle, par ailleurs, de prendre les mesures politiques adéquates afin de traiter de la question du « viol » du pouvoir du peuple, faisant allusion à l’arrêt du processus électoral de 1991. Hormis ce point 8, le reste est un copier / coller des revendications de l’ensemble des partis politiques de l’opposition et de la société civile.

Il faut noter que beaucoup d’algériens parmi les classes modestes, qui avaient plébiscité le FIS lors des élections municipales et législatives des années 1990, ont définitivement changé de fusil d’épaule. Ils ont été choqués par la vie princière que mènent les enfants d’Abassi Madani en toute normalité et les déboires de certains de ses 6 enfants, comme l’arrestation de Salim Madani en Inde en provenance de Malaisie, où son père entretient d’excellentes relations avec les mouvances islamistes malaisiennes ou encore, le fastidieux mariage de son fils Ahmed dans l’un des hôtels le plus huppé de Doha, le Grand Hyatt Hotel, ou enfin, les 5 millions de dollars déboursés chaque année pour financer la chaîne de télévision, Al Magharibya, de son fils aîné Oussama dirige dans l’opacité totale.

CNP NEWS.

*Pour rappel tous les enfants de Abassi Madani possèdent  3 nationalités, allemande, qatarie et algérienne.

 

1 COMMENTAIRE

  1. EN JANVIER 2016 ELMARGARIBIA A FAIT UN MONTAGE DE ABASSI MADANI QUI PARLAIT DES ANNEES 90 -91-TOUTES LES CHAINES ET JOURNAUX ALGERIENS ONT COMMENTE CES déclarations .alors que c etait pas vrais par ce que il ya une video de lui presentant ces condoleances a la familles de ait ahmed en 2015 tres fatigue avec une paralysie coté gauche et une aphasie .Comment aprés quelques semaines l ont montré en forme . tappez abbassi 2016sur youtube et vous virez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

67 + = 68