Le régime politique en place devra revoir ses plans après le « non » massif de Talaie El Hourriet. Il va falloir compter sans le plus grand parti de l’opposition. Ali Benflis, qui a été longtemps accusé de servir de caution au régime boiteux, son parti, Talaie El Hourriet, en français, «Les avant-gardes des libertés», créé il y a à peine deux ans, confirme sa non-participation aux prochaines élections législatives. Ces membres ont voté majoritairement contre la participation aux élections législatives de 2017. « Notre parti ne participera pas à la prochaine échéance législative mais ne restera pas les bras croisés mais nous continuerons à dire à notre peuple une première vérité et cette première vérité est que les élections à venir ne résoudront en rien l’impasse politique actuelle qui menace l’État national dans son intégrité et dans sa pérennité » a annoncé Ali Benflis à l’occasion de la clôture de la troisième session du Comité Central du Parti tenu à Zéralda ce 7 janvier 2017.

C’est sur la base de quatre rapports produits par le Secrétariat National du parti Talaie al Hourriet et approuvé par le Comité Central du parti qu’a été décidé le «  NON » massif des membres du parti qui ont délibéré après une large consultation des Bureaux communaux et des Bureaux territoriaux . « Nous sommes le seul parti à avoir ouvert, en son sein, un débat politique de cette envergure au sujet de cette échéance. », a relevé Ali Benflis avec satisfaction.

Selon les déclarations du président du parti de Talaie El Hourriet, les quatre rapports présentés aux membres du Comité Central concernaient la situation politique, économique et sociale prévalant dans le pays ainsi que les conditions politiques, juridiques et institutionnelles dans lesquelles les partis seront appelés à intervenir et d’évidence ces conditions ne permettent pas à Talaie Hourriet de cautionner des élections qui ne répondent pas à l’éthique du parti. « Ces rapports disent beaucoup sur notre conception de l’action politique, sur notre manière d’apporter notre contribution à la vie publique et sur les spécificités du fonctionnement de notre parti. Le Parti n’agit pas dans le vide et à partir de rien. Chacune de ses actions, chacune de ses positions et chacune de ses décisions prennent le temps qu’il faut pour être étudiées en profondeur et pour être longuement muries avant d’être prises et annoncées. » a expliqué Ali Benflis.

D’évidence aussi, la participation aux élections législatives telle que pensée par le régime politique en place ne cadre pas avec les objectifs du parti Talaie El Hourriet. Pour le président du Parti Talaie El Hourriet, le régime politique en place a eu entre les mains près de 1000 milliards de dollars sans pouvoir bâtir une économie saine et lorsque l’opposition alerte de la dangereuse montée des tensions sociales, le régime politique brandit l’arme de dissuasion massive qu’il croit détenir et qui n’est rien d’autre que la main de l’étranger. « Lorsque l’opposition réclame un changement démocratique, c’est la main de l’étranger ; lorsque des syndicats descendent dans la rue pour défendre leurs droits, c’est la main de l’étranger ; lorsque des organisations des droits de l’Homme réprouvent les atteintes aux libertés, c’est la main de l’étranger » s’est indigné, Ali Benflis.

Selon notre appréciation, une des ripostes la plus forte dans le plaidoyer d’Ali Benflis sur la question sécuritaire a été celle de faire remarquer au régime vacillant que les prétendues menaces ne viennent pas de l’extérieur, elles existent à l’intérieur et c’est elles que l’Algérie a le plus à craindre. Pour lui, les menaces sont politiques, économiques et sociales. En ce sens, Ali Benflis remets les pendules à l’heure et la vérité dans son contexte, et dément avec force l’existence de menaces extérieures que le régime prétend pour faire peur à une population déjà meurtrie par la dégradation de son pouvoir d’achat et fragilisée par la détérioration de ses droits essentiels. Ali Benflis rassure les Algériens du patriotisme et du professionnalisme de l’Armée Nationale Populaire et toutes les autres forces de sécurité,en balayant d’un revers de main les déclarations mensongères du régime en place.

CNP NEWS.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

+ 39 = 47