L’Histoire se répète au moins une fois. Souvenons-nous, malgré la présence oppressante des paras français à Alger, les bérets rouges, les bérets verts et les casquettes, implantés dans tous les coins et les recoins d’Alger, les vieux palais et les écoles et tous les quartiers stratégiques de la Casbah, Alger a dit stop à l’humiliation.  Le 28 janvier 1957, 1er jour d’une grève générale de 8 jours, la Casbah et les quartiers populaires restèrent déserts. Alger suivait les ordres de Yacef Saadi. Chaque famille avait fait des provisions. Larbi Ben M’Hidi avait publié plusieurs tracts annonçant l’épreuve de force. Les mots d’ordre que Yacef Saadi avait fait circuler avant et durant les journées de grève étaient en ces termes : « Ne circulez pas dans la ville européenne, ne sortez pas de la Casbah, hébergez dans vos propres maisons les pauvres, les mendiants, les frères sans logis, faites des provisions de vivres et d’eau pour huit jours. »

L’HUMILIATION infligée au peuple algérien durant 132 ans par le colonisateur français, s’est métamorphosée progressivement en HOGRA, imposée au peuple algérien durant 60 ans, par le nouveau pouvoir inféodé à la France .

Aujourd’hui, 60 ans plus tard, presque jour pour jour, le peuple algérien s’apprête à faire répéter son histoire glorieuse en organisant une grève générale de 5 jours à travers toute l’Algérie. Elle débutera le 2 janvier 2017 et se poursuivra jusqu’au 7 janvier 2017 en reprenant les mêmes mots du 28 janvier de 1957 : « Ne sortez pas de chez vous, hébergez dans vos propres maisons les pauvres, les mendiants, les frères sans logis, faites des provisions de vivres et d’eau pour cinq jours. »

En soixante ans, Yacef Saadi a fait des émules et les réseaux sociaux ont remplacés les tracts de Larbi Ben M’hidi. Toutes les organisations des Droits de l’Homme, tous les mouvements syndicaux, tous les partis politiques, toutes les associations d’étudiants, tous les médias libres, toutes les femmes et tous les hommes qui prennent part à l’organisation de cette grève générale distribueront cet appel via Facebook, twitter, blogs, vidéos, SMS, Viber, WhatsApp et tous les moyens de communication à leur disposition. Aucune forme de violence n’est envisagée, la grève sera pacifiste et aucun Algérien ne cèdera aux provocations.

Vive l’Algérie libre et indépendante,

Vive le peuple algérien pacifiste,

Gloire à nos Martyrs.

تحيا الجزائر حرّة ومستقلة

يحيا الشعب الجزائري المسالم

المجد والخلود لشهدائنا الأبرار