Le journaliste algérien Mohamed Tamalt est décédé ce dimanche 11 décembre 2016 dans un hôpital algérois, où il avait été transféré suite à sa grève de la faim, rapportent plusieurs médias.

Mohamed Tamalt était tombé dans le coma depuis plusieurs semaines, suite à une grève de la faim qu’il avait entamée après son arrestation le 26 juillet 2016, à l’aéroport Houari-Boumediene.

Selon une déclaration de l’avocat Me Amine Sidhoum, « le défunt était dans le coma, il y avait un verrouillage sur son dossier médical. On est au courant de rien. C’est ça le drame ».

Mohamed Tamalt avait été accusé d’avoir porté atteintes aux symboles de l’État et au président Bouteflika, dans des publications partagées sur les réseaux sociaux, dont sa page Facebook. Il avait été condamné à 2 ans de prison assortie d’une amende de 200.000 dinars algériens.

« Si tu dis, tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors dis et meurs », Tahar Djaout