La maladie d’Abdelghani Bouteflika s’est déclarée, il y a un peu plus d’une année, a indiqué notre source. Nous n’en savons pas plus sur le type du cancer et son évolution, en revanche ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’en tant que media libre, nous avons le devoir d’informer le peuple algérien de l’état de santé de ceux qui le gouvernent.  Le Président Bouteflika et ses frères ne sont pas des personnes ordinaires, ils détiennent tous les pouvoirs de décision en Algérie qu’ils se sont accaparés de manière illégitime. Ils ont entre les mains le présent et l’avenir de tout un pays qui compte 40 millions d’habitants sur son sol et un trésor inépuisable dans son sous-sol.  Il est donc plus qu’un droit, mais un devoir pour tout média qui a vocation d’informer, d’honorer sa mission. Les règles qui régissent la profession nous permettent le choix de ne pas révéler nos sources afin de protéger nos collaborateurs contre d’éventuelles menaces ou représailles. Informer n’est pas un délit, et informer le peuple est presque un acte patriotique. Alerter les lecteurs du trou noir vers lequel va l’Algérie ne doit pas être un secret –défense.

Pour ces raisons et seulement pour ces raisons, CNP NEWS s’est donné les moyens de rechercher la vérité et de la dire en toute liberté et en toute conscience. La maladie, la mort, le malheur, peuvent s’abattre sur n’importe qu’elle personne, sans prévenir et sans choisir ni le moment ni le l’endroit. En tant que média, nous réfutons toute affabulation qui consiste à faire croire qu’il s’agit là d’inciter nos lecteurs à se réjouir du malheur des autres. Les journalistes de la rédaction de CNP NEWS souhaitent à tous les êtres humains malades de recouvrer leur santé.

Depuis quand AbdelGhani Bouteflika souffre t’-il d’un cancer ?

AbdelGhani Bouteflika a été vu à plusieurs reprises au carré des VIP du « Val-de Grâce » algérien, en l’occurrence, l’hôpital central de l’armée (HCA), couramment appelé Aïn Naadja. L’homme est apparu très affaibli, amaigri, pâle, se cramponnant presque au bras de son frère Abderrahim alias Nacer. AbdelGhani s’apprêtait à subir une séance de chimiothérapie.

Selon nos sources, AbdelGhani est en phase de subir une chimiothérapie de façon continue, tous les jours pendant une période donnée, d’où sa présence très régulière à Ain Naaja. Il faut dire que le déroulement de la chimiothérapie est en principe soigneusement planifié par l’équipe médicale et en fonction de la situation du patient mais parfois la fréquence prévue n’est pas suffisante, la cure peut s’accélérer de manière indue d’où la présence d’AbdelGhani à Ain Naaja et non pas en Suisse où tous ses autres frères atteints de cancer ont choisi de recevoir leur traitement.

Nous détenons l’information depuis plusieurs mois, mais comme à l’accoutumée, nous avons attendu de la vérifier auprès d’autres sources dignes de foi, nous sommes aujourd’hui en mesure d’affirmer qu’AbdelGhani Bouteflika, ancien avocat du groupe Khalifa et frère du président, souffre d’un cancer.  CNP NEWS a informé ses lecteurs dans des éditions précédentes que Saïd Bouteflika souffrait lui d’un cancer avancé du pancréas, il fallait que le peuple le sache car plus que tous ses autres frères et sœurs, Saïd Bouteflila est « the » président faisant fonction depuis l’aggravation et la détérioration de l‘état de santé du chef de l’état. Cette information n’a pas été ni démenti, ni contesté par l’intéressé ou son entourage. La seule réaction officieuse a été celle de Farida Bessaâ, directrice de la communication de la présidence, par laquelle d’ailleurs, fuitent souvent des informations, qu’elle veuille bien passer à plusieurs mains avant qu’elles ne se propagent parmi des sphères averties et restreintes.

Après Abdelaziz, Mustapha, Saïd et leur tante paternelle, le cancer s’abat sur Abdelghani

Il n’est un secret pour personne qu’Abdelghani Bouteflika comme le reste de ses frères et sœurs, n’est pas officiellement partie prenante du pouvoir mais il le pratique en toute illégalité. C’est dans ce contexte que le peuple algérien est en droit de savoir qu’Abdelghani Bouteflika, est un autre membre de la fratrie à rajouter à la liste familiale déjà frappée de plein fouet par cette maladie héréditaire qu’est le cancer.

Le décès de Mustapha Bouteflika après une longue lutte contre une leucémie, avait ému les Algériens qui l’avaient aperçu avant son décès à la télévision étatique algérienne dans un accoutrement inconvenant aux côtés de la famille Bouteflika à l’occasion de leur rencontre avec l’ancien footballeur franco-algérien Zinedine Zidane.

Nous avons appris récemment presque concomitamment, et la maladie d’Abdelghani et le décès de sa tante paternelle ayant elle-aussi succombé à la même maladie.

Quel rôle est attribué à Abdelghani dans la fratrie au pouvoir ?

Le cancer qui d’évidence s’acharne sur la famille Bouteflika, ne rate pas Abdelghani Bouteflika non plus, connu pour être l’ancien avocat de Rafik AbdelMoumène Khalifa avant que les Bouteflika ne se retournent contre le golden boy pour n’en faire qu’une bouchée. L’avocat est plutôt davantage visible dans les milieux des nouveaux riches hommes d’affaires algériens dont il est l’avocat pour certains et rabatteur d’affaires pour d’autres. C’est lui qui a été chargé par son frère – président de collecter l’argent de ses campagnes électorales. Abdelghani Bouteflika a fait parler de lui surtout à Paris et à Londres, cité par l’avocat londonien de Rafik AbdelMoumène Khalifa pour avoir tenté de forcer la main à ce dernier afin de lui faire financer 3 voitures pré-commandées à la société CARAT DUCHATELET, spécialisée dans la fabrication des voitures protocolaires blindées. Le refus au chantage a précipité la descente aux enfers du golden boy et l’a poussé définitivement dans l’abime.

CNP NEWS.