Il fut un temps où les TLIBA attendaient les fidèles à la sortie des Mosquées, mains tendues afin de quémander une ou deux pièces, aujourd’hui les TLIBA attendent à la sortie de l’Assemblée Populaire Nationale pour lever la main sur les députés afin de corriger les plus récalcitrants. « Espèce d’handicapé, je te verrai après, à l’extérieur de l’hémicycle ». C’est en ces termes que Baha-Eddine TLIBA, membre du parti FLN et « député » à l’APN, a menacé ce mercredi son collègue Lakhdar Benkhelaf du parti AL ADALA.

Les menaces de Baha Eddine TLIBA ont été proférées au sein même de l’APN en pleine session plénière devant 461 députés. Aucun n’a levé le petit doigt pour protester ou remettre en place l’imposant TLIBA, le député qui s’arroge tous les droits, même celui d’insulter et de menacer ses collègues. Motus et bouche cousue de la part des pseudo-députés, du pseudo parlement, de la pseudo république. Qui oserait fâcher Baha-Eddine, l’enfant chéri du régime en place ? Qui jouerait avec sa Khobza ? Qui miserait ses 3.000 euros mensuel? Personne!

Le temps de TLIBA est compté, tout comme celui de ceux qui l’utilisent comme un paravent pour leurrer un peuple qui sait déjà tout, mais ne dit rien encore hormis ceci: « TLIBA, un jour ton passé te rattrapera ».

CNP NEWS