Lors de l’inauguration samedi 28 mai du nouveau consulat d’Algérie à Créteil en France, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a informé les Algériens de la diaspora algérienne qui ne disposent pas encore de passeport biométrique qu’ils peuvent encore voyager en Algérie munis de la carte d’identité algérienne et du passeport du pays de résidence. Il a précisé que la mesure est exceptionnelle mais éphémère et que son gouvernement a à cœur de servir (SE servir a voulu sans doute dire) ses concitoyens où qu’ils se trouvent dans le monde.

L’annonce de cette mesure est presque passée inaperçue tellement la diaspora est plongée dans d’autres problèmes, une décision qui a tout l’air d’une FAVEUR faite à une diaspora déjà privée de tant de droits constitutionnels et politiques. Considérés comme des Algériens de deuxième catégorie, ils n’ont de choix que d’aller se bousculer aux portillons des consulats algériens afin de se procurer le fameux passeport biométrique.

Faut-il rappeler que les binationaux du monde entier quand ils voyagent dans leurs pays respectifs, ils ont besoin juste de la carte d’identité du pays d’origine ou du passeport du pays d’accueil.

CNP NEWS.