Visite du président de la région de Toscane Enrico Rossi au complexe Cevital de Béjaïa

0
495

Le président de la région de Toscane (Italie), où est implanté le complexe Lucchini récemment racheté par Cevital, a effectué une visite au groupe agroalimentaire algérien à Béjaïa. Une visite pendant laquelle le responsable politique italien Enrico Rossi, qui était accompagné d’Issad Rebrab, a déclaré : «Je voulais voir ce que Cevital envisage de faire en Toscane.» Ce déplacement a permis à Enrico Rossi, selon la presse italienne, de se faire une idée précise sur «l’avenir prometteur de la ville de Piombino, de son port et de celle de milliers d’emplois». Il a, par ailleurs, considéré que sa région avait opté, via l’accord signé avec Cevital, pour «une solution gagnante et stratégique pour l’avenir, grâce aux investissements et aux choix d’infrastructures». La presse italienne rapporte que l’industriel Isaad Rebrab a confirmé sa décision de réaliser les aménagements au niveau du port de Piombino, dont notamment un nouveau quai qui permettra d’ajouter une capacité additionnelle au port de la ville et de le rendre concurrentiel par rapport aux autres ports italiens. Pour rappel, Cevital est en course pour le rachat de l’usine Vertek, filiale de Lucchini, située à Condove, dans la région du Piémont. Selon les informations rapportées toujours par la presse italienne, une délégation de Cevital a effectué un déplacement à l’usine de Condove menacée de fermeture d’ici le 30 juillet. Le groupe algérien est concurrencé par le groupe européen Beltrame, également intéressé par le rachat. Il est à rappeler également que le groupe Cevital a officiellement signé, le 30 juin dernier, à Rome, au ministère du Développement économique italien, le rachat de l’usine de Piombino dans la région de Toscane, à travers sa filiale Aferpi Spa, et la mise en œuvre du projet de la sécurité intégrée, la restructuration industrielle et le développement économique et productif de l’ensemble de la zone qui abrite le complexe industriel. Ce sont 400 millions de dollars que Cevital a engagés dans cette acquisition et environ un milliard d’euros pour l’ensemble des actions qui seront engagées dans les prochaines années dans la région toscane. Un engagement qui pourrait favoriser Cevital au cas où il confirmerait son intention de reprendre les laminoirs Vertek à Condove.
Meriem Sassi