Ce message fort était porté par Salah Echallaoui, le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), et Albert Guigui, le Grand Rabbin de Bruxelles.

La place de la Bourse semble presque vide ce vendredi matin, en comparaison avec la foule qui s’était formée à cet endroit, la semaine dernière, suite aux attentats de Bruxelles. Les fleurs sont toujours là, les petits mots et les bougies aussi. Mais les passants qui s’arrêtent un instant en hommage aux victimes sont nettement moins nombreux.

A 10h30, une gerbe de fleurs est venue compléter le parterre au pied des marches de la Bourse. Salah Echallaoui, le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), Albert Guigui, le Grand Rabbin de Bruxelles, et une dizaine d’autres personnes (beaucoup d’imams) sont venus la déposer, avant d’observer une minute de silence. Les deux représentants des cultes musulman et juif ont ensuite pris la parole.

Un message fort

« Nous souhaitons exprimer ensemble notre douleur, a déclaré Salah Echallaoui en début d’intervention. Nous voulons faire passer un message fort pour montrer que nous travaillons ensemble, main dans la main. Ces attaques ont été perpétrées non pas par des religieux, mais des fanatiques qui utilisent la religion pour leur propre intérêt. Nous ne tolérons pas que ces attaques soient faites au nom de notre religion. »

Le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique et le Grand Rabbin de Bruxelles ont choisi de rendre leur hommage ce vendredi, une semaine et demie après les attentats, parce qu’il s’agit d’un vendredi saint et que cette journée était donc symbolique pour venir à la place de la Bourse. «  On voulait être présents ici aujourd’hui, poursuit Salah Echallaoui. Mais je suis déjà venu personnellement à la Bourse il y a quelques jours. Je suis même venu plusieurs reprises, notamment avec certaines personnalités politiques. Vendredi dernier, nous avons aussi organisé avec les imams une journée spéciale contre le terrorisme. »