BELGIQUE

Les perquisitions menées à Schaerbeek, rue Max Roos à proximité de la gare, sont définitivement arrivées à leur terme mercredi matin vers 4H00. L’opération la plus importante avait elle pris fin peu après minuit mais un laboratoire de la police judiciaire fédérale effectuait encore des prélèvements tard dans la nuit, a constaté l’agence Belga sur place. Le parquet fédéral a indiqué plus tôt que du matériel explosif et des attributs de l’Etat islamique avaient été retrouvés. Des véhicules du Service d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs (SEDEE) ont été aperçus en train de faire des aller-retour à la fin des opérations.

Les perquisitions ont commencé mardi après-midi. Plusieurs hélicoptères ont survolé la zone jusque 20H00, après quoi les unités spéciales de la police fédérale ont quitté les lieux. Le périmètre de sécurité n’a cependant été levé qu’après minuit.

Seul un bâtiment situé au coin de la rue Max Roos et de la rue Maurice des Ombiaux faisait encore l’objet de l’attention de la police scientifique. Les dernières activités au sein de l’immeuble ont pris fin vers 04h00 du matin lorsque les derniers agents de la Protection civile et du SEDEE ont quitté les lieux.

Le bourgmestre de la commune Bernard Clerfayt avait plus tôt indiqué que l’un des bâtiments fouillé avait récemment changé de propriétaire et que le nouveau maître des lieux louait celui-ci à des « gens de passage ».

Les habitants du quartier, qui avaient été évacués dans le hall omnisports de Schaerbeek ont alors pu réintégrer leur domicile après avoir été ramenés par deux bus spécialement affrétés dans ce but.